« IT » L’installation

Proposition d’installation pour le festival des Architectures Vives à Montpellier sur le thème de la beauté.

Matériaux : bois, carton et peinture.

La beauté est subjective par essence; celle-ci dépend de la culture et de la sensibilité de chaque individu.

Pourtant chaque culture arrive à généraliser certains critères de beauté. Nous avons voulu en retenir un qui nous semble universel « le vivant ».

En effet, la vie n’est-elle pas une habileté de la nature? Par ailleurs, en architecture, la beauté est soulignée par d’autres critères que l’aspect esthétique : la maîtrise du savoir-faire, l’audace constructive, le lien culturel, la symbiose avec le lieu sont autant de critères qui peuvent rendre beau.

La vivant est perçu positivement par les êtres vivants et nous pensons qu’il est d’autant plus important à mettre en valeur en ces temps de bouleversement écologique.

L’installation a pour but de questionner le spectateur sur cette dualité entre le «vivant» et « l’inerte ». Jouant de notre attirance pour la nature, avec en substance, un objet du futur non-identifié, venant transformer le sol de la ville.

L’installation personnifie la définition du « beau » à travers la représentation d’un organisme vivant à la forme mystérieuse.

L’objet se veut faire ressentir une certaine fascination.

Ce caractère de beauté, est exprimé en proposant un objet animé d’un mouvement étrange et furtif; en dualité avec une masse inerte, informelle. La masse au sol peut-faire appel dans notre imaginaire au 7ème continent et ses déchets plastiques, une masse noire en transformation.

Composition et détails de l’installation :
– une masse informe fait support, de couleur noire mate, agressive et pleine d’aspérités ancrées dans le sol.
– une forme organique semble jaillir de la masse inerte, comme allant chercher la lumière du patio.

Les formes douces, arrondies, brillantes et asymétriques viennent flatter nos sens et attirent le regard créant une perception différentes de l’espace quand on se déplace autour de l’installation. Le spectateur est tenu à distance par la masse minérale et inanimée au pied de l’installation.

Nous proposons ainsi une représentation instinctive de la beauté.
La mise en œuvre devra être attentive sur l’échelle, les proportions justes et le rendu des matières pour garder la part mystère et un jeu avec la lumière et l’espace.